Se consacrer à l’accueil du bébé avec le congé paternité

Depuis quelques années, on accorde de plus en plus d’importance au rôle du père dans la vie de famille et l’éducation des enfants. Les mentalités évoluent doucement et on peut voir aujourd’hui la banalisation du rôle du père auprès de ses enfants, dès les premiers jours de vie de l’enfant, notamment via le congé de paternité.

Ainsi, grâce à ce congé de paternité, le père peut aussi avoir la chance de découvrir à quel âge mettre bébé sur le pot ou le voir faire ses premiers sourires.

 

Pourquoi et comment prendre un congé de paternité ? Quelles sont les initiatives en cours de réflexion pour aller encore plus loin ?

 

Pourquoi le congé de paternité est-il important ?

Si les hommes ne peuvent pas être enceints ou allaiter les nourrissons, ils sont tout aussi capables de s’occuper du bébé que les femmes. 

Un papa présent durant les premiers mois de vie de l’enfant peut soutenir la mère mais aussi créer un lien important avec son enfant, et être présent aux moments clés comme le moment de mettre bébé sur le pot, lui donner sa première cuillère de soupe de légumes ou encore l’accompagner dans ses premiers pas.

 

Quand peut-on prendre le congé paternité ?

Si les mères bénéficient d'un congé maternité d'une durée totale de 16 semaines, les pères salariés peuvent quant à eux s'arrêter de travailler durant 11 jours. Les pères peuvent ajouter congé de paternité et congé de naissance, et ainsi rester à la maison pendant 14 jours.

En cas de grossesse multiple, la durée du congé paternité est de 18 jours. Le congé doit débuter dans un délai de quatre mois après la naissance du nouveau-né pour bénéficier d'une indemnisation de la CPAM.

Le montant des indemnités journalières est calculé en fonction du salaire journalier de base, en prenant en compte les trois derniers salaires bruts. Si vous êtes salarié, vous devez informer votre employeur de votre volonté de prendre votre congé de paternité au moins un mois avant la date de début du congé.

 

Aller encore plus loin…

L'Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) adresse au Premier ministre dans son rapport plusieurs recommandations permettant de mieux répondre aux besoins des pères et de leur famille. Voici les trois différents scénarios proposés :

  1. Scénario d'ajustement : améliorer le dispositif en développant communication et accompagnement auprès des entreprises et des hommes concernés. En outre, il est proposé de comptabiliser ce congé pour la retraite et l’ancienneté. 
  2. Scénario de renforcement : allonger le dispositif jusqu’à 3-4 semaines au total, avec une partie obligatoire.
  3. Scénario volontariste : allonger le congé paternité à 6 semaines entières, pour ceux qui le désirent.

 

Par ailleurs, ce rapport indique que 63% des 18-24 ans souhaitent l'allongement du congé paternité. "C'est deux fois plus que pour le congé de maternité. Au sein des couples, vouloir allonger le congé de paternité est associé à une implication plus importante du père dans les tâches familiales" précise ce rapport. Par ailleurs, les femmes sont plus favorables que les hommes à un allongement des congés de paternité et de maternité. Plus de la moitié des parents d'enfant(s) de moins de 3 ans souhaitent un allongement du congé de paternité.

Le débat sur le congé paternité est toujours ouvert, notamment avec des pays en avance sur je sujet comme la Suède ou la Norvège où le congé de paternité est encore plus long. 

Là-bas, passer ses journées à mettre bébé sur le pot ou lui changer ses couches n’a absolument rien d’exceptionnel !

Découvrez