Maman et athlète de haut niveau, c'est possible?

Nathalie, vous êtes une maman et aussi une athlète de haut niveau. Pouvez-vous nous raconter comment vous avez continué à pratiquer votre passion tout en ayant des enfants ?

Pour concilier ma vie de maman et de sportive, j’ai dû apprendre à mieux organiser mes entraînements et à profiter de chaque moment de libre ! Mes petits hommes (L. 3 ans 1/2 et T. 6 mois) sont absolument adorables, charmeurs mais impossible de planifier un entraînement maman-bébé/maman-enfant avec eux : ils n’ont jamais accepté et le montrent à corps et à cris.

De 2 à 3h d’entrainements biquotidiens en tant qu’athlète, mes sessions d’entraînement se sont réduites à 30, 45 minutes maximum et ce pas tous les jours ! Lorsque je peux m’entraîner, je suis devenue plus pragmatique et moins dispersée ! Je fais ce qui me fait plaisir mais aussi ce qui est utile à mon corps.

Et pour que maman reste active, nous marchons le plus possible chaque jour. Tout trajet inférieur à 30’ se fait à pied, pour le plus grand plaisir du plus grand qui use et abuse de la trottinette, du vélo et du skateboard...si, si, celui fixé à la poussette lorsqu’il est fatigué ainsi maman muscle ses bras et son dos ! Et nous dansons sur tout et n’importe quoi ...à la maison...peu importe comment, c’est notre moment à nous !

Nathalie Schäfer, maman et sportive

 

Toutes les mamans ne sont pas des athlètes ; que pourriez-vous conseiller à une jeune femme enceinte pour garder la forme et préparer l'après ?

Pour autant que la grossesse le permette, si celle-ci se déroule sans complication, il est, à mes yeux, important de continuer à bouger, à pratiquer le sport que l’on aime ou de commencer à bouger si l’on n’a jamais pratiqué avant !

Préparer son corps aux modifications qu’engendre la grossesse est essentiel pour l’après. Toute activité physique quelle qu’elle soit (la marche à pied, le Yoga, le Pilates, le Fitness en salle, la natation…) vous permettra de stabiliser les articulations, renforcer la musculature profonde et améliorer son schéma corporel. Vous éviterez ainsi beaucoup de maux pendant la grossesse, au moment de l’accouchement et vous vous remettrez plus facilement de votre accouchement.

 

Et quels sont vos recommandations pour la période après la naissance ?

En Suisse - je ne sais pas si c’est le cas en France - nous avons la chance d’être accompagnée dès l’accouchement pour un retour à une activité physique légère mais régulière. Deux à trois jours après l’accouchement, y compris en cas de césarienne, il est possible de participer à un cours où il est montré aux jeunes mamans tous les exercices qu’elles peuvent déjà reprendre : ce sont des mouvements très simples qui permettent de se remettre plus vite et qui peuvent être pratiqués régulièrement. Cela ne dispense pas de faire la rééducation périnéale au plus tôt 6 semaines après l’accouchement mais cela permet de se sentir plus vite plus en forme.

Personnellement, j’ai alterné ces exercices donnés par la physiothérapeute de l’hôpital et ceux proposés sur les Mills post-pregnancy. Ce programme m’a convaincu. Il propose de reprendre doucement dès la 3ème semaine après l’accouchement. Il est progressif, bien filmé. Cela me motivait les jours où je ne le « sentais » pas. Et surtout tous ces programmes nécessitent peu de temps car la vie d’une jeune maman n’est pas forcément de tout repos les premiers temps ! https://www.lesmills.com/post-pregnancy-exercise/.

Puis lorsque que je me suis sentie assez en forme, j’ai fait des exercices de Buggy Gym. Cette séance permet à chacune bouger à son rythme en compagnie de bébé confortablement installé dans sa poussette. Pendant une heure, BUGGY-GYM combine des exercices cardiovasculaires, de coordination, de renforcement musculaire et d’étirement.

Ensuite de par mon métier, j’ai recommencé à bouger très vite. Je suis entraineur de sport aérobic et dispense des cours pour des enfants de 2 ans à 20 ans passés. Ce qui naturellement est une aide indéniable pour retrouver la forme !

 

Vous avez utilisé vous-même la Baby Box Happynest. En quoi vous a-t-elle vraiment été utile ? Est-ce que vous la recommanderiez à vos amis ?

La Baby Box Happynest m’est apparue comme une évidence à la fin du 7e mois ...le papa tardait à préparer la chambre du bébé à venir (nous devions déménager le bureau) et si notre premier fils est né à 42 semaines, je pressentais que T. arriverait plus tôt. Il est d’ailleurs né à 36 semaines en parfaite santé.

Notre grand adorait, tout bébé, se caler dans les coins de son lit bébé et je devais user de coussins d’allaitement et autres boudins pour qu’il se sente bien. La Baby Box m’a semblé être la solution idéale : un petit lit à la dimension d’un nouveau-né pour qu’il se sente dans un vrai cocon et qui serait prêt à l’accueillir dès qu’il pointerait le bout de son petit nez.

Nous avons utilisé la Baby Box dès notre retour à la maison et ce jusqu’au 5ème mois car notre petit bout est un grand et gros bébé de bientôt 74 cm et 8.3kg qui contrairement à son grand-frère n’aime pas être calé ! Nous nous en sommes aussi beaucoup servi pour nos week-ends chez les grands-parents. Pour le trajet en voiture, la Box était dans le coffre, remplie des affaires du bébé, et pendant le séjour, elle redevenait berceau. Nous étions vraiment surpris par sa solidité, surtout après tous ces trajets.

La Baby Box a toutefois trouvé chez nous une seconde vie : elle me sert à ranger tous les petits souvenirs de nos deux fils que j’aimerais conserver au fils des ans (premières empreintes, premier body, petits bracelets...). Son design en fait une merveilleuse jolie boîte à souvenirs.

Vous voulez en savoir plus sur Nathalie? Rendez-vous sur  https://www.dynamic-training.ch/über-mich/

Ecrire un commentaire

Découvrez