Comment impliquer le futur papa pendant la grossesse ?

On dit souvent que les futurs papas ont du mal trouver leur rôle pendant la grossesse, qu’il se sentent exclus en attendant la naissance. Pourtant, leur rôle est crucial, voici quelques idées pour les aider à jouer pleinement leur rôle pendant ces 9 mois.

Une grossesse, ça commence à deux, ça se vit à deux

J’écris ce billet en tant que père de deux petites filles, avec un troisième enfant en route. Je voulais partager ce que j’ai appris et aurais aimé savoir depuis le début. J’ai vu trop de futurs papas passer à côté de la grossesse par maladresse. Je m’adresse à vous mesdames, et vais tenter de vous donner quelques idées pour impliquer le papa dès le début !

Guider le futur papa

Commençons par le début : nous les hommes, on aime les choses simples, et on n’est pas très bons en devinettes. Pleins de bonnes intentions globalement, c’est juste qu’on ne sait pas par où commencer, alors il faut nous guider. Au fil des grossesses de ma femme, et de mes conversations avec de nombreux couples, j’ai glané quelques bonnes idées que je liste ci-dessous qui vous permettront de partager cette grossesse ensemble en toute sérénité.

Partager les lectures sur la grossesse

D’abord il faut apprendre. Par la force des choses, la future maman apprend plus vite que le futur papa ce qui se passe, mais il n’y a pas de fatalité à cela.

Trouvez ensemble un livre sur la grossesse dédié aux papas, puis lisez-les, tous les deux. 

La future maman est vite mise au courant des différents mots de la grossesse ( des maux aussi !), pour le futur papa cela passe par la lecture. Discutez donc souvent tous les deux de ce que vous découvrez, chacun à votre rythme, c’est le plus efficace !

Laissez-le poser toutes les questions qui lui passent par la tête, et surtout ne vous moquez pas ! Les hommes connaissent très mal le corps de la femme, vous serez surprise. Quant à vous, essayez aussi de vous mettre à sa place.

Vous verrez, ça marche.

LES LIVRES POUR PAPA

Assister ensemble aux échographies et autres rendez-vous

Ça parait aller de soi, mais au cas où : amenez-le à toutes les échographies. La première est la plus importante car c’est le premier contact « sensible » qu’il peut avoir avec le bébé et d’expérience, c’est un sacré choc. S’il ne peut pas se libérer quand vous avez réservé, essayez de trouver un autre créneau. C’est trop important.

 

Participez ensemble aux séances de préparation à l’accouchement.

La France est en retard sur les autres pays européens sur ce point, car la préparation offerte par les maternités est uniquement concentrée sur la maman et l’accouchement. Cela n’encourage pas les papas à s’impliquer…

Mais de nombreuses initiatives naissent, car la demande est importante pour les papas de recevoir une préparation à la paternité.

Avec ma femme nous avons suivi plusieurs séances. Dieu sait si j’ai rechigné à aller à la première…Non seulement j’ai appris beaucoup de choses, mais les échanges avec les autres couples ont été eux aussi très enrichissants et plusieurs comptent maintenant parmi nos meilleurs amis. (Si, si.)

 

Parlez ensemble à votre bébé

 

Lorsque votre ventre s’arrondit, apprenez à parler au bébé ensemble. Cela peut paraitre étrange, mais il a été montré que le bébé reconnait les voix dès la grossesse. Celui-ci entend naturellement la voix de sa maman, mais il est tout aussi important qu’il entende la voix de son papa. Dites ce que vous voulez, ce que vous ferez ensemble plus tard, ce que vous avez fait de votre journée, chantez… C’est une bonne habitude à prendre, car après la naissance, c’est en lui parlant beaucoup avec un champ lexical varié que vous stimulerez son intelligence et sa capacité à parler à son tour.

 

 

L’haptonomie peut être un bon moyen pour les deux parents d’entrer en contact en même temps avec le bébé. Votre sage-femme pourra vous en dire plus.

 

 

Faire confiance au futur papa

Répartissez-vous les tâches et confiez-lui ce qui peut valoriser son rôle de père : faire les démarches administratives pour la maternité, préparer la chambre, acheter le berceau. Soyez précis, concrets : je m’occupe de la layette et des faire-part, tu achètes le lit et le papier peint.

Autre exemple, pour mes filles, je me suis réservé le droit, juste après la naissance, de regarder ma fille dans les yeux et de lui donner son nom, un moment dont je me souviendrai longtemps (disclaimer : on était bien évidemment d’accord avec ma femme sur le nom en question…).

Le mieux que vous puissiez faire au fond, c’est de réserver une heure chaque semaine, juste vous deux, pour échanger vos impressions et découvertes. Vous verrez, ça deviendra une cérémonie que vous attendrez avec impatience*. Sans téléphone ni rien, juste vous deux, et vous ne parlez que de la grossesse et de l’enfant à venir, pendant une heure complète.

Vous pouvez lui expliquer en détail ce qui vous arrive, mois après mois. Laissez-le vous poser des questions, essayez d’y répondre avec des mots simples (le vocabulaire de la gynécologie est rarement très intelligible). A votre tour, posez-lui des questions, précises, sur ce qu’il ressent, la façon dont il voit son rôle. Vous verrez le dialogue évoluer au fur et à mesure des semaines ; ce n’est pas grave si au début vous êtes un peu coincés.

Fixer les tâches de façon précise pour ne pas les laisser prendre toute la place, ritualiser le dialogue, voilà la clé absolue pour une grossesse sereine, vraiment vécue à deux. Trop de couples arrivent à la naissance avec un équipement top niveau, mais sans avoir réfléchi une seconde à ce que vont être leurs rôles de parents.

Se répartir les rôles au mieux

Les rôles, justement. Une naissance, la première en particulier, va apporter de nombreux changements dans votre vie. Le temps de la grossesse doit donc être mis à profit pour déterminer, ensemble, ce que vous allez changer, et ce que vous voulez conserver. Le foot, le cinéma, la musique vous/lui sont indispensables ?

Il n’y a aucune raison d’y renoncer, mais il est normal que chacun ajuste son agenda pour partager les tâches ; c’est le moment de réfléchir à la meilleure façon de le faire. Encore une fois, ce sont des détails qu’il faut régler vite, pour vous concentrer sur l’essentiel ; comment chacun imagine vos rôles respectifs – c’est l’ultime occasion de vérifier que vous êtes sur la même longueur d’ondes…

Rappelez-vous toujours qu’un enfant est la conséquence de l’amour de ses parents, pas sa cause.

Ne pas se mettre la pression

Enfin ne vous mettez pas trop la pression. Ni à vous-même, ni à votre conjoint s’il n’arrive pas à s’impliquer comme vous le souhaiteriez pendant la grossesse. Les hommes vivent cette période différemment, chacun à leur rythme.

Et un papa moins investi quand vous êtes enceinte ne sera pas forcément moins investi dans son rôle après la naissance, au contraire. Certains prennent véritablement conscience de leur rôle une fois leur petit bout dans les bras. Ne l’excluez pas de cette période qu’il faut évidemment partager, mais laissez-le avancer sans le brusquer.

 

*un jour je vous parlerai de la « date night », vous adorerez

Ecrire un commentaire