Les 8 questions que se posent les futurs papas

Publié le: 20 février 2018 | Auteur: Benoît le Goëdec | Catégorie: Interviews, Rôle du papa

Une interview vidéo exclusive Benoît Le Goëdec. C'est un homme qui est sage-femme. On dit un sage-femme. 

Qu’est-ce qui va changer dans ma vie ?

Qu’est-ce qui arrive à ma femme ?

Est-ce que le bébé sera normal ?

Vais-je être à la hauteur ?

Comment aider ma femme ?

Comment trouver ma place après la naissance ?

Est-ce que je dois prendre mon congé paternité ?

Est-ce que je dois assister à l’accouchement ?

Les 8 questions que se posent les futurs papas

Les hommes vivent l’attente de la naissance de façon bien différente des femmes, c’est une évidence. Mais quelles sont les questions qu’ils se posent, et comment peut-on y répondre ? Pour aller un peu plus loin, nous avons demandé des précisions à Benoît Le Goëdec. Benoît est sage-femme, et a donc écrit ce livre, Bientôt Papa, publié aux éditions First.

Comme il est aussi très sympathique, il a accepté de répondre à quelques questions, ne serait-ce que pour vous donner envie de lire cet excellent ouvrage.

Qu’est-ce qui va changer dans ma vie ?

C’est souvent une des premières questions que se pose un papa. Avec l’âge du premier enfant qui recule, les jeunes parents ont souvent déjà vécu plusieurs années ensemble, pu profiter de deux salaires, voyager, sortir, assouvir leurs passions.

Avec un bébé qui arrive, un jeune papa commence par se demander ce que cela va changer pour cette situation confortable. Ça peut paraitre égoïste, mais c’est assez naturel au fond. C’est en échangeant en permanence sur ses doutes, ses espoirs, ses questions avec sa compagne que l’homme va élaborer son plan pour la suite : à quels loisirs il faudra renoncer, quels sont qu’il, et elle, pourra conserver et comment.

 

Qu’est-ce qui arrive à ma femme ?

Le corps de la femme change au cours de la grossesse, et pour un homme ce n’est pas toujours facile à comprendre. D’autant que les changements sont non seulement physiques, mais aussi psychiques. Les « sautes d’humeur » sont liées aux hormones et assez courantes, même si passagères. Il n’y a pas de recette miracle : un désir d’enfant et de paternité clairement établi a l’esprit aide considérablement le futur père à supporter cette période.

Est-ce que le bébé sera normal ?

La question arrive toujours à un moment ou à un autre pendant la grossesse ; que ce soit pour la première ou les suivantes. 

Est-ce que le bébé aura tous ses membres, dans le bon ordre ? Et s’il avait une maladie incurable ?

Des questions qu’il ne faut pas se reprocher d’avoir en tête, c’est mem normal. L’enjeu est simplement de ne pas être paralysé et de faire confiance à la nature.

Attention aussi à ne pas surinterpréter les signaux : une sage-femme qui fronce les sourcils pendant l’échographie et c’est l’ascenseur émotionnel ! Elle peut simplement avoir oublié de payer le parking…

 

Vais-je être à la hauteur ?

Même si les futurs papas désirent leur enfant, il n’est pas rare que le sentiment d’être prêt -on peut l’appeler instinct paternel- prenne plusieurs semaines ou mois à venir. Leur compagne peut ressentir physiquement l’amour maternel, pour les hommes c’est plus long à venir, et c’est normal.

Comme le dit Benoit, le mieux est de se renseigner par les livres, par les rencontres avec les professionnels, ou même d’autres papas autour de lui.

A la fin, le plus important est de se faire confiance : tous les hommes sont capables d’être à la hauteur, il suffit de le vouloir !

Comment aider ma femme ?

La première chose à faire, c’est d’aimer sa femme. On sous-estime cet aspect de soutien essentiel de la femme. Se sentir aimée, respectée, écoutée lui apporte une sécurité affective dont elle a bien besoin pour traverser ces neuf mois de la façon la plus sereine possible.

Ensuite, adapter son quotidien a la situation semble la chose normale à faire. Pour cela, rien ne remplace l’échange au sein du couple.

Pendant la grossesse, il n’y a pas de place pour les non-dits, les évidences. Il faut tout se dire !

Dans la vidéo, Benoit parle de ce papa qui veut absolument protéger sa femme. C’est sa façon de s’impliquer dans la grossesse.

Cette intention est louable, mais attention nous dit-il, car en protégeant l’autre, l’homme peut mettre ses émotions en retrait, ce qui n’est pas non plus idéal.

Sur cette question, lire notre article plus complet: 

Le rôle du père pendant la grossesse

Comment trouver ma place après la naissance ?

Benoit confirme dans cette vidéo ce que tous les spécialistes vous diront : plus le père est impliqué au cours de la grossesse, plus facile sera la période après la naissance. Un rôle de père assume et prépare amènera naturellement le père à trouver sa place auprès de sa femme, même si elle allaite.

C’est vrai, cela semble plus facile à dire qu’à faire ; les premiers jours, s’occuper du bébé est totalement nouveau pour les pères. À notre avis, c’est tous simplement en relevant ses manches tout de suite que le métier rentrera le mieux. N’attendez-pas, lancez-vous, vous verrez vous serez très vite très à l’aise !

Sur cette question, lire notre article plus complet: 

La place du père après la naissance

Est-ce que je dois prendre mon congé paternité ?

Une femme ne se pose pas la question de prendre son conge maternité, et pour cause. Encore de nombreux hommes qui se posent la question de le prendre, souvent parce qu’ils pensent que le but est uniquement d’aider la maman. Pas toujours avec une mauvaise intention : si la mère a prévu d’allaiter par exemple, l’homme peut légitimement se poser la question de ce qu’il pourra faire pour « aider ».

Tout d’abord il y a BEAUCOUP à faire les premières semaines dans la maison. Mais aussi et surtout, c’est pour lui-même qu’un père doit prendre son congé paternité, pour profiter à fond de ces premiers moments en famille.

Ce sont ces moments qui vont l’aider à découvrir la paternité, la personnalité de leur enfant – on la voit tout de suite- et qui servent de fondation a la relation qu’aura ce père avec son enfant pour tout le reste de sa vie. Autant ne pas se louper 

Pour rappel, le conge paternité est de 11 jours consécutifs en France. Mon conseil, après 3 enfants, est vraiment de prendre les jours juste après la naissance.

C’est tentant de les ajouter à des vacances un peu plus tard, mais croyez-moi plus tard, c’est trop tard.

 

Est-ce que je dois assister à l’accouchement ?

Peur de voir sa femme souffrir, peur de ne pas tenir le coup, peur de gêner… nombreuses sont les craintes légitimes qu’un père peut avoir à la perspective d’assister à l’accouchement.

Comme le dit Benoit : personne ne peut vous empêcher, ni vous forcer d’assister à l’accouchement. Y assister est l’occasion de manifester son soutien à sa compagne, d’éventuellement se faire le relais de ses volontés auprès de l’équipe médicale. Si vous souhaitez y assister mais appréhendez un peu, ce qui est normal, sachez que l’équipe médicale en a une grande habitude et qu’ils sauront vous mettre à l’aise.

Sur cette question, lire notre article plus complet: 

Le père et l'accouchement

Vous avez lu tout cet article, bravo! Maintenant, oubliez-tout, et faites comme vous le sentez. Personne ne peut définir à votre place quel style de père vous serez. Rassurez-vous, vous avez une vie pour le découvrir! 

Commentaires (0)

Pas de commentaire pour l'instant

Ajoutez un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser des commentaires

  • Retours gratuits14 jours pour changer d'avis
  • Paiement sécurisépar Stripe
  • Service clientau 06 27 81 42 38